Pour la transparence et la bonne gouvernance : qu’est ce qui a été fait à Madagascar dans le cadre de la promotion de l’accès à l’information (2012-2014)?

JOSVAH-RABIAZA, Reyna and ANDRIAMIHARISOA, Nivo and RARAFAMILANTO, Julisse (2015) Pour la transparence et la bonne gouvernance : qu’est ce qui a été fait à Madagascar dans le cadre de la promotion de l’accès à l’information (2012-2014)?. Paper presented at: IFLA WLIC 2015 - Cape Town, South Africa in Session 96 - Government Libraries.

Bookmark or cite this item: http://library.ifla.org/id/eprint/1190
[img]
Preview
Language: English (Original)
Available under licence Creative Commons Attribution.

Abstract

For a developing country like Madagascar, which suffered cyclical socio-political crises, achieving good governance in general and transparency in particular is a big challenge. Sometimes, it means that there is a bad governance. Transparency is one of the principal concepts, an indicator and a result to attempt this good governance. Transparency will be reflected through access to information, especially access to administrative documents, from public authorities, Government and Public Administration. Some actions have been already realized. Only, it was difficult to convince public authorities of the importance of disseminating to Public administrative informations and decisions. Roles and missions of documentation and Library professionals are really unwknown by Public and Government due to the lack of recognition and enhancement of Documentation and Library Professionals trade and vice versa. It is often replaced by other faced to the development of ICT. Government and public administration feels that a website or a communication service or information system is enough to inform Public. However, many localities, often rural areas, do not have access to electricity and internet. On the other side, each service has its own role and mission to publish and dissiminate information. This communication shows the important points, perspectives and recommendations from activities realized in promoting good governance and transparency through the project on access to information.Among challenge to ahead consist to sensibilize Public to inform themselves and Civil Society to interpellate Government in informing and publishing regurlarly public afffairs. So, administrative informations and documentations will not stay anymore among public agents but should be nowadays published for all citizens. As information belongs to Public, it should come back to Public. In this way, a simple law to Access to information is not enough. It needs to create or ameliorate an appropriate structure in developing a mechanism of access to information.

Pour la transparence et la bonne gouvernance : qu’est ce qui a été fait à Madagascar dans le cadre de la promotion de l’accès à l’information (2012-2014)?

Pour un pays en voie de développement comme Madagascar, qui a subi des crises socio-politiques cycliques, prôner à atteindre la bonne gouvernance en général et la transparence en particulier est un grand défi à relever. Quelque part, cela sous-entend qu’il y a une mauvaise gouvernance. La transparence est alors l’un des concepts clés et à la fois un résultat pour arriver à la bonne gouvernance. La transparence va se refléter à travers un accès à l’information, plus précisément à un accès aux informations et aux documents administratifs, libre, large et équitable de la part des Autorités publiques, du Gouvernement et de l’Administration publique. Des actions ont été déjà entamées mais le chemin est encore long. Il a été difficile de convaincre et de faire connaître aux Autorités publiques de l’importance de diffuser et d’informer le public des informations administratives et des décisions prises. Le fait de ne pas bien connaître les rôles et les missions des professionnels de l’information documentaire est l’une des raisons du manque de reconnaissance et de valorisation du métier et de la place d’une bibliothèque, d’un service de documentation au sein des ministères publics. Face surtout à l’essor des TIC, le gouvernement et l’Administration publique estiment qu’un site web ou un service de communication ou de système d’information peut suffire largement pour informer le public. Or, d’un côté, de nombreuses localités n’ont pas encore accès ni à l’électricité et ni à l’internet. De l’autre côté, chaque service a son propre rôle et sa mission au sein du ministère. Et le type d’information à diffuser se différencie. Cette communication donne les points importants, les perspectives et les recommandations tirées des activités réalisées dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance et la transparence à travers le projet sur l’accès à l’information. En effet, un autre défi est aussi à relever. Il s’agit d’interpeller et de sensibiliser le public et les citoyens de l’importance de s’informer des affaires publiques et les décisions prises par les Autorités publiques et de réagir pour qu’il y ait transparence et redevabilité de leur part. Comme l’information appartient au public, elle devrait donc revenir au public. Dans ce sens, la diffusion des informations administratives devrait être élargie mais ne plus rester en interne entre les agents ministériels.

FOR IFLA HQ (login required)

Edit item Edit item
.